Stratégies pour présenter avec brio !

Pourquoi Michael Bay s’est-il effondré à CES 2014 ?
Share on Facebook22Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn3Share on Google+2Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page
Par Julie Laperrière, experte en présentations chez Prokläm
« Wow! I just embarrassed myself at CES. » (Wow ! Je viens de me ridiculiser à CES.) Ce sont les mots que le réalisateur Michael Bay (Transformers, Armageddon) vient de laisser sur son blogue.

C’est en panique qu’il a quitté la scène du CES 2014, alors qu’il faisait la promotion des nouveaux téléviseurs UHD à écran incurvé, de Samsung.

Musique entraînante, entrée confiante, poignée de main solide à l’animateur et première phrase prononcée sur un ton engageant. C’est parfait.

«Comment allez-vous aujourd’hui ? Hem… Mon travail, en tant que réalisateur, c’est d’être payé pour rêver.»

Ensuite on ressent une hésitation, un malaise. Mais tout n’est pas perdu. L’animateur, un VP de chez Samsung, rattrape la situation en posant une question. Hésitations entre les deux présentateurs. Et Michael Bay s’effondre sous les yeux du public médusé…et le regard du monde entier.

Que s’est-il passé ?

Cet homme a pourtant donné des centaines de conférences dans sa vie. Il a l’expérience de la scène. Il dirige des projets d’envergure, des équipes d’experts, des acteurs (probablement quelques gros egos dans le lot !). Il a de l’autorité et ne se laisse pas impressionner. Il jongle avec des sommes d’argent astronomiques et il livre la marchandise, malgré toute la pression que son métier exige.

Alors pourquoi s’est-il écroulé lors de cette conférence de presse ? Une seule raison possible; il n’était pas préparé.

Dans une entrevue qu’il accorde à la chaine TMZ, il raconte qu’il y a eu un problème technique avec le télésouffleur. Ces milliers de dollars investis par Samsung pour la présentation, qui reposait sur un prompteur…ça c’est de la confiance mal placée !

Dans cette entrevue, Bay raconte le discours intérieur qui s’est installé au moment où il réalise qu’il a perdu le support textuel. Il s’apprête à parler un jargon très technique qu’il ne maîtrise pas. Tout-à-coup, il perçoit tout le sérieux de l’auditoire très attentif…et critique. Il n’a pas été capable d’improviser, impressionné par les attentes des gens dans la salle et le regard scrutateur de son interlocuteur. Il a « gelé », dans une prise de conscience soudaine. Par déformation professionnelle, son esprit a soufflé « On coupe et on recommence !» Cette pensée a pris le dessus, et c’est à ce moment qu’il s’est enfui ; par la peur d’avoir l’air ridicule.

Les réactions

On peut se dire que ça pourrait arriver à tout le monde, et avoir beaucoup de sympathie pour lui. Il affirme à la blague que sa cote de popularité auprès des femmes s’est accrue suite à la mésaventure. Mais je ne suis pas certaine que ce soit exactement le type d’émotions que les dirigeants de Samsung ont ressenti à ce moment-là. Michael Bay a été engagé pour donner de la crédibilité au produit en l’endossant, pas en s’effondrant.

Comment éviter la catastrophe ?

Qui avait la responsabilité de la préparation de Michael Bay? Est-ce que Samsung a offert de l’accompagnement ? S’est-on limité à «t’en fais pas Michael, il y aura un télésouffleur. Tout ira bien. Et t’en es pas à ta première conférence (tape dans le dos)!». Le réalisateur a-t-il péché par excès de confiance ? Savait-il comment se préparer psychologiquement pour un tel événement? L’histoire ne le dit pas. Mais visiblement, la préparation a fait défaut.

Était-ce sage de donner la responsabilité à Bay pour l’ensemble de la présentation ? Le réalisateur aurait dû se limiter à parler de son appréciation personnelle du produit et décrire l’expérience utilisateur en relation avec sa connaissance du cinéma. Les aspects technologiques qu’il connaissait moins auraient pu être présentés par un spécialiste de chez Samsung.

Mais surtout, Bay aurait dû être indépendant de ce fichu prompteur! En maîtrisant la structure d’une présentation, il est toujours possible d’improviser tout en demeurant pertinent, malgré les pépins techniques.

Finalement, ingrédient essentiel de la réussite: il aurait fallu qu’ils répètent ! Visiblement, malgré les enjeux colossaux de cette présentation, cet aspect de la préparation a été négligé.

Alors oui, ça peut arriver à tout le monde d’échouer lors d’une présentation. Mais ça n’arrive pas à ceux qui se préparent adéquatement.

Aviez-vous remarqué ?

Ce sont des images de la ville de Québec que Samsung a choisi de projeter !

Édition: je vous invite à lire l’article de mon confère Denis François Gravel sur le même sujet: http://presentability.com/fr/deconfiture_michael_bay_presentation_ces_2014_cause_solution/

Share on Facebook22Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn3Share on Google+2Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page

A propos de l'auteur

JULIE LAPERRIÈRE a réalisé des centaines de présentations visuelles et de contenus inspirants pour des entreprises de secteurs variés et de partout dans le monde. Consultante, conférencière et formatrice agréée, elle a accompagné plusieurs entrepreneurs dans leur préparation pour présenter avec impact et influence. (Programmes FastTrac TechVenture et Startup Fuze, concours DevTech50 et Innobahn). Depuis 2012, Julie est impliquée dans la communauté TED (TEDxQuébec) en tant que coach pour les conférenciers. Julie Laperrière est designer PowerPoint et stratège de contenu inspirant, chez Prokläm.

2 réponse à Pourquoi Michael Bay s’est-il effondré à CES 2014 ?

Laisser une réponse à Prokläm Cancel reply

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. * Champs obligatoires.