Stratégies pour présenter avec brio !

5 moyens de répondre aux questions de l’auditoire avec confiance et compétence
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page
Prendre la parole en public, c’est établir un dialogue entre vous et les gens qui sont venus vous écouter. Même si l’auditoire semble jouer un rôle passif, chaque individu demeure actif durant l’écoute. Si votre présentation est intéressante et bien préparée, il est fort probable que des questions surgissent à leur esprit. Ils auront besoin de plus de clarté, d’un détail qui les éclairera. Ils se formeront parfois une opinion face à ce que vous énoncez et auront peut-être besoin de confronter leur point de vue au vôtre en vous questionnant.

En consultation, on me demande souvent si la période de questions est nécessaire. Cette interrogation reflète une grande préoccupation. Être prêt à livrer sa conférence ou son pitch, c’est une chose. Mais la période des questions relève davantage de l’improvisation et en inquiète plusieurs. Alors plutôt que de percevoir les questions du public comme étant une occasion précieuse d’échanger activement avec l’auditoire, ce moment est perçu comme une menace.

Il est impossible de tout prévoir, dans le contexte et l’environnement. Par contre vous avez le plein contrôle de votre attitude et du choix des informations que vous livrerez au moment de répondre aux questions de vos auditeurs, que ces questions soient sympathiques, hostiles ou complètement farfelues.

L’auditoire attend deux choses de vous : des informations justes (ils mesureront votre compétence), et des indices que vous êtes digne de confiance (ils évalueront votre intégrité et votre attitude envers eux).

Voici quelques trucs qui vous permettront de garder votre aplomb lors des questions du public et qui ultimement vous permettront d’avoir du plaisir lors de ces échanges privilégiés avec les gens qui sont venus vous écouter.

Les 5 trucs pour répondre aux questions du public

1- Prévoyez le moment approprié

Lorsque vous préparez la structure de votre présentation, réfléchissez également à la manière dont vous gérerez les questions de l’auditoire. Prendrez-vous les questions au fur et à mesure ou à la fin de votre présentation ?

Informez l’auditoire de cette règle du jeu dès le début de votre prise de parole.

En général, les questions posées au fur et à mesure sont appropriées lors des réunions, des pitch de vente ou des formations. En conférence dans une grande salle, la logistique impose souvent la période de questions cloisonnée, à la toute fin de la conférence ou de la présentation.

2- Faites vos devoirs

Durant la phase de préparation de votre prise de parole, prenez le temps de dresser une liste de questions potentielles.

Sortez de votre point de vue habituel; interrogez des gens qui ont une vision différente de la vôtre, interpellez ceux qui pourront jouer l’avocat du diable, ou des personnes qui n’ont pas le même degré de connaissance du sujet que vous.

Interrogez aussi les moteurs de recherche! Les forums de discussion spécialisés ou les sites comme Quora regorgent de questions du public. Inspirez-vous de ces questions réelles pour votre préparation.

3- Gardez le contrôle

Il existe 2 façons de garder le contrôle durant la période des questions : vous pouvez limiter le temps et définir le sujet. Déterminez une durée pour la période des questions ou décidez du nombre de questions auxquelles vous répondrez. Ensuite, définissez le thème qui sera couvert lors de la période de questions.

« Pour les 15 prochaines minutes, je répondrai aux questions à propos des X éléments dont je viens de vous parler. »  Annoncez cette règle dès le début de la période de questions.

En plus de vous procurer le contrôle, cette invitation à poser des questions rassure l’auditoire sur ce qui est « socialement acceptable », ce qui est attendu d’eux durant ce moment où la parole est à eux. Cette formulation est plus précise que le traditionnel « Avez-vous des questions ? » qui précède généralement la stridulation des criquets.

4- Supprimez la diapo « des questions »

Ah ! Que j’en vois souvent, de ces diapos-là ! C’est tellement généralisé qu’on pourrait croire qu’il s’agit d’une bonne pratique… Mais la diapo « Des questions ? » est inutile.

Accompagnez plutôt votre invitation à poser des questions par une diapo remémorant les X éléments dont vous venez de parler ; ça déliera les langues et fera lever les mains. Ça créera aussi un ancrage dans la mémoire des auditeurs plus passifs. Et ça vous aidera à gérer les «hors sujet» avec élégance.

5 – Prononcez les mots magiques « Avant de conclure »

« Avant de conclure, j’aimerais prendre le temps de répondre à vos questions. Pour les 15 prochaines minutes… ». Cette phrase est magique car elle vous permet d’éviter le piège d’une fin en queue de poisson (ce moment de malaise où le conférencier vient de prononcer « Avez-vous des questions ? », enclenchant le fameux bruit des criquets…).

Une fois la période de questions terminée ou si personne ne pose de question, vous pourrez énoncer une conclusion formelle, bien préparée et garder le contrôle sur la salle jusqu’au tout dernier moment. Votre message en sera renforcé et votre leadership le sera également.

Comment bien répondre aux questions ?

La plupart des questions qu’on vous posera seront bienveillantes. Mais vous rencontrerez parfois des interlocuteurs hostiles ou des questionneurs farfelus.

Si on vous pose une question qui vous semble stupide, répondez-y sans démontrer d’impatience. Une question hostile ? Gardez votre calme. Ne discréditez pas votre interlocuteur : ça se retournerait contre vous. Tenez-vous en aux faits. Une question que vous jugez inappropriée à l’égard du groupe ? Invitez l’individu à une discussion privée après la présentation. Une question dont vous ignorez la réponse ? Dites que vous ne le savez pas et que vous vous informerez. Ne répondez pas n’importe quoi.

En conclusion

Les questions du public sont une occasion d’échanger et une façon de créer des liens avec votre auditoire. C’est aussi une opportunité de bonifier votre offre de service ou d’enrichir vos recherches en connaissant mieux les préoccupations de l’auditoire !

Tant pour l’attitude que vous adopterez que pour le contrôle sur les informations que vous livrerez, la préparation est nécessaire. Pour répondre aux questions du public en toute confiance, faites-vous aider par des collègues ou des professionnels de la communication.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page

Votre commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. * Champs obligatoires.