Stratégies pour présenter avec brio !

Pourquoi est-ce une mauvaise idée de s’exercer à présenter devant le miroir ?
Share on Facebook3Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn2Share on Google+1Pin on Pinterest1Email this to someonePrint this page
Récemment, j’ai assisté à une conférence donnée par un spécialiste des ventes. Il conseillait à ses auditeurs de s’exercer devant le miroir avant une présentation importante. Selon lui, il s’agirait de la meilleure façon de «casser» cette peur de parler en public qui afflige même les plus grands chefs d’entreprise. Il fait même de cet exercice une de ses principales interventions de coaching : il se donne la peine de transporter un grand miroir jusque chez ses clients.

On l’a tous déjà fait : parler à son propre reflet pour se donner confiance et rassembler ses idées avant d’affronter une conversation difficile. Mais est-ce une bonne idée de s’exercer à donner une présentation importante devant un miroir ? En tant qu’experte en présentations, je ne le recommande pas parce que le miroir ne correspond pas du tout aux conditions dans lesquelles vous présenterez.

Durant la présentation, vous ne pourrez pas vous voir de vos propres yeux. Vous serez d’ailleurs la seule personne dans la salle à ne pas pouvoir le faire ! L’objectif est d’arriver à communiquer avec les gens de l’auditoire, pas avec vous-même.

En vous parlant dans le miroir, votre esprit sera divisé ; il vous sera impossible de vous concentrer sur le contenu de votre présentation car les messages d’autocritique prendront le dessus. Votre pratique sera inefficace et vous perdrez votre temps.

Vous aurez tendance à jouer de façon caricaturale, à vous attarder à vos mimiques et à adopter des gestes trop théâtraux, à faire des « effets ». Pour inspirer confiance en présentation d’affaires, nous devons adopter une attitude à la fois naturelle et professionnelle.

Vous vous limiterez dans l’espace et ne vous exercerez pas à faire les déplacements adéquats car vous sentirez le besoin de demeurer dans le cadre du miroir.

Les bonnes pratiques de la pratique

Invitez des collègues, des amis ou engagez un coach en communication et exercez-vous devant de vrais êtres humains. En plus de vous confronter à des regards réels, ils pourront vous donner une rétroaction très utile pour vous améliorer.

La principale raison pour laquelle nous sommes nerveux au moment de prendre la parole en public, c’est que notre cerveau tente d’éviter le rejet. Et ce rejet s’exprime d’abord par les yeux. Avoir quelques centaines de paires d’yeux fixés sur soi, c’est autant de rejet potentiel. C’est pourquoi la plupart d’entre nous sommes excellents dans les conversations restreintes, mais sommes terrifiés à l’idée d’affronter un auditoire nombreux. S’exercer devant de vrais être humains dotés de vrais yeux est une bonne idée.

Mais avant d’affronter les humains, utilisez une des nombreuses caméras vidéo à votre disposition (téléphone intelligent, ciné-caméra, webcam) et filmez-vous. Vous pourrez mesurer l’évolution de votre travail en comparant les différentes versions de votre présentation. Vous capturerez aussi ces moments de génie, où vous dites exactement « ce que vous vouliez dire ». (Comme moi, il vous est peut-être déjà arrivé de vous frapper le front après une envolée particulièrement inspirée…et évanescente).

En vous filmant, vous pourrez ensuite faire une analyse détaillée et surtout détachée de votre gestuelle : appuyez-vous votre message par des mouvements rendant vos idées concrètes ? Ou au contraire, vos gestes trahissent-ils votre nervosité ? Votre expression faciale est-elle adéquate ? Transmettez-vous les émotions avec justesse ? Vos déplacements marquent-ils un changement de sujet, ou relèvent-ils de la danse de saint Guy ?

Un simple truc pour augmenter l’efficacité de vos répétitions

Voici un truc qui vous permettra de mettre en emphase vos « petits défauts » : passez votre film en accéléré ! Vos mouvements nerveux, vos tics et vos déplacements aléatoires vous sauteront aux yeux, et ainsi, vous serez en mesure d’en prendre conscience et de les corriger. Malheureusement, le miroir ne dispose pas encore de cette fonction (pour le moment !)

Écoutez votre enregistrement sans l’image. Votre débit oral est-il trop rapide ou trop lent ? Avez-vous des tics verbaux ? « Votre éloquence rend-elle évidente l’idée lumineuse que vous souhaitez mettre de l’avant au moment de prendre la parole ? » En d’autres mots : votre message est-il clair ? 😉 Gageons que le miroir ne vous le dira pas.

Et surtout, n’oubliez pas de vous exercer quelques fois avec votre présentation PowerPoint ! Vous devez savoir à quel moment cliquer pour changer de diapo ou animer un schéma en synchronisme avec vos paroles. Cette fluidité-là ne s’acquiert qu’avec de la pratique. Un reflet dans le miroir ne vous sera d’aucune utilité.

Miroir miroir…dis-moi qui est le meilleur orateur ?

Les bons orateurs se préoccupent de leur auditoire ; pas de leur propre performance. La performance est un résultat : le résultat d’une excellente préparation. S’exercer devant le miroir, c’est se tourner vers soi, se porter attention à soi. Quand vous prenez la parole en public, vous prenez également la responsabilité de donner à votre auditoire toute l’attention nécessaire pour établir une bonne communication.

Vous aimeriez avoir mon avis professionnel sur votre prochaine présentation d’affaires ? J’offre du coaching individuel via Skype ou en personne. Communiquez avec moi. Je serai ravie de vous prêter un regard attentionné, critique et bienveillant…ça, le miroir ne vous le donnera pas !

Share on Facebook3Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn2Share on Google+1Pin on Pinterest1Email this to someonePrint this page

Votre commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. * Champs obligatoires.